28juil.

Fouilles : La cité antique de Grand continue de révéler son passé

Retour |

Le Conseil départemental des Vosges assure la coordination d’un Projet collectif de recherche sur Grand qui vise à renouveler nos connaissances sur cette agglomération antique et à mettre à disposition du public les découvertes réalisées. Ces recherches sont menées avec le soutien du Ministère de la Culture, en partenariat avec le Cnrs, l’Inrap et plusieurs universités (Lorraine, Bourgogne, Paris I et Toulouse).

Des prospections géophysiques pour mieux comprendre l’organisation de la ville

La campagne de prospections 2021 vise à explorer un ensemble de petites parcelles situées dans le centre de l’agglomération antique qui correspond également au centre du village actuel. L’objectif est ici d’appréhender le plan de l’habitat et des voies, de manière à tenter de mieux comprendre l’organisation urbaine. La mise en évidence de plusieurs sections de voies, par des prospections électriques et des fouilles archéologiques, a d’ores et déjà permis de confirmer l’origine antique du parcellaire fossile. Le centre du cercle ainsi défini correspond à la source mise en évidence dans les années 1990, démontrant ainsi l’importance qui lui a été accordée dans l’organisation spatiale de l’agglomération.

Une nouvelle fouille de puits

Si plusieurs puits ont été fouillés par Jean-Paul Bertaux, entre les années 1960 et 1980, aucun n’a été fouillé récemment. Ainsi, la mise au jour d’un puits dans un contexte d’habitat, en juillet 2020, offre l’opportunité d’en réaliser une fouille exhaustive avec les méthodes d’aujourd’hui. La découverte d’une monnaie du 4e siècle dans la partie supérieure de la conduite permet dès à présent de dater son comblement de la fin de l’Antiquité, vraisemblablement quand le quartier d’habitat dans lequel il s’inscrivait a été démantelé.

La fouille des niveaux inférieurs de ce puits offre donc l’opportunité d’étudier des niveaux archéologiques antérieurs au 4e siècle, parmi lesquels des témoins de la végétation de l’époque. En effet, les puits conservent fréquemment des matériaux organiques (bois, graines, noyaux, pollens, etc.) qui constituent de véritables archives de l’environnement antique. L’étude de ces matériaux organiques sera conduite par une équipe interdisciplinaire à même de les identifier et de les dater.

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom