23juin

PORTRAIT DE CHAMPION : SÉBASTIEN SERRIÈRE

Retour |

Seul Vosgien à avoir participé aux Jeux en cyclisme paralympique, le champion Sébastien Serrière brille par un parcours sportif de haut niveau, marqué par une incroyable endurance.

 

Sébastien Serrière débute le cyclisme à  18 ans. Tout d’abord du côté de Vittel avec l’UFOLEP (Union Française des Œuvres Laïques d’Éducation Physique) sans ambition particulière mais avec le plaisir de pratiquer cette discipline sportive. « À 25 ans j’étais au sommet de ma forme physique. Je concourais en amateur de bon niveau. Un jour d’été 1997 où je partais m’entraîner, je me fais renverser par un tracteur agricole. Je suis conscient malgré mon état d’urgence absolue. » En plus d’être amputé de son pied gauche Sébastien Serrière doit supporter également une perte musculaire au niveau de la hanche droite. « Je me suis dit de suite que si je ne remarchais pas je participerais aux Jeux Paralympiques de Sydney qui avaient lieu trois ans plus tard ».

 

 

RECONSTRUCTION PHYSIQUE

Après plusieurs interventions chirurgicales et de la rééducation, Sébastien reçoit sa première prothèse et remonte en selle fin septembre !  « À ce moment-là je prends conscience du travail à accomplir par rapport au niveau que j’avais avant l’accident. Je décide donc de me laisser encore un peu de temps pour une cicatrisation complète. » Il reprend cette fois son entraînement en janvier 1998 puis la compétition en mars suivant.

 

UN SOUTIEN INDISPENSABLE POUR ATTEINDRE SON OBJECTIF

Moralement, comme pour Christophe Marchal, Sébastien Serrière insiste sur l’importance d’être entouré par  sa famille, ses amis et de bénéficier d’une bienveillance médicale.

À l’instar de Christophe, Sébastien se fixe également un objectif : se reconstruire mentalement et physiquement pour la reprise du sport à haut niveau. En avril 1998, il débute la compétition handisport et c’est une première victoire ! Il enchaîne en juillet avec un premier titre de champion de France qui lui vaut sa sélection en équipe de France. Il restera sportif de haut niveau jusqu’en 2012, comme cycliste sur piste – kilomètre, poursuite, vitesse par équipe – et sur route – contre la montre et course en ligne –. Parallèlement il poursuit une licence d’histoire débutée avant l’accident.

 

PALMARÈS

En 2000, Sébastien retrouve un très haut niveau sportif en multipliant les compétitions pour personnes valides  afin d’améliorer ses performances en handisport. Il est sélectionné, comme  il se l’était promis le jour de son accident, aux Jeux Paralympiques de Sydney mais  en raison d’une blessure, ne parvient pas à décrocher de médaille. Qu’à cela ne tienne, il devient champion d’Europe en 2001, 8e aux Jeux Paralympiques d’Athènes en 2004, médaille de bronze aux championnats du monde en 2007 et 8 fois champion de France ! « En 2012 je réalise que mes résultats baissent et qu’une carrière ne dure pas toujours », souligne Sébastien qui occupe un poste de conseiller à l’emploi depuis 2003. Grâce à un emploi du temps adapté, il poursuit tout de même la compétition. 

Il devient aussi le papa comblé d’un petit garçon : « C’est mon premier fan mais il est exigeant ! » ajoute-t-il.  En 2020, il participe encore à 19 courses cyclistes. « C’est toujours un plaisir. Je m’entraîne 21 heures par semaine en plus de la musculation pour un total de 10 000 km par an et suis le premier athlète Vittellois à avoir participé aux Jeux Paralympiques », conclut Sébastien Serrière. Le petit garçon peut être fier de son papa !

 

« J’ai un handicap compliqué au quotidien, mais je peux aussi faire plein de choses. J’ai retrouvé une vie proche de la vie d’avant mais il ne faut pas vivre avec de la nostalgie. »

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom