29juin

Chenilles procéssionnaires : Prudence ...

| |

C’est  l’une des conséquences du réchauffement climatique :  le retour  dans les Vosges, avec la saison estivale, des chenilles processionnaires…
Depuis la mi-mai, les services de l’État et l’ONF ont mis en place un suivi de la prolifération des chenilles processionnaires du chêne. Plus d’une centaine de communes ont déjà fait l’objet d’au moins un signalement. Pour visualiser les principaux secteurs infestés, il suffit de se connecter sur le site internet de la Préfecture

Ces chenilles dont une des particularités est de se déplacer en groupe possèdent, en effet, des poils très urticants qui se dispersent facilement notamment au gré du vent. Ils provoquent alors une éruption cutanée douloureuse accompagnée de sévères démangeaisons, conjonctivites, maux de gorge, toux irritatives, difficultés respiratoires… Des réactions allergiques qui deviendront de plus en plus sévères si les contacts avec l’allergène se répètent …En cas de vertiges, vomissements, fièvre, consultez  un médecin sans tarder !

Soyez donc vigilants  et évitez tout contact avec ces chenilles ou avec leurs nids qui se présentent sous la forme d’un cocon blanc et duveteux accrochés dans les pins ou dans les chênes  comme c’est  plutôt le cas dans les Vosges.


Conseils pratiques :
- Lavez soigneusement les légumes et fruits du jardins
- Arrosez la pelouse pendant quelques jours avant de la tondre afin que les poils soient entraînés dans le sol.
- Evitez de sécher votre linge à l’extérieur
Que faire en cas de contact ?
- Retirez avec précaution les vêtements avec des gants. Lavez-les à 60°pour les débarrasser des polis urticants.
-Nettoyez abondamment la peau à l’eau savonneuse et brossez soigneusement les cheveux.
-Utilisez du papier collant pour décrocher ensuite les poils urticants de la peau.
-Prenez un médicament antihistaminique afin de diminuer les démangeaisons.
-Consultez un médecin en cas de forte éruption cutanée, de contact avec les yeux, avec les voies respiratoires et en cas d’ingestion.
 

Nos amis les animaux aussi !
La chenille processionnaire est également un danger pour le chien et le chat. Les poils urticants ont un effet similaire à des centaines de micro piqûres, déclenchant une irritation violente et une réaction allergique. L’animal piégé cherche à se lécher et répand les poils sur sa langue, provoquant un choc anaphylactique ou une nécrose de la langue pouvant conduire au décès de l’animal. Il n’existe pas d’antidote, il conviendra alors d’emmener votre chien ou votre chat en urgence chez le vétérinaire.

Pour en savoir plus, consultez la  fiche « prévention des particuliers contre les chenilles urticantes » rédigée par l’ARS et la FREDON Grand Est : www.grand-est.ars.sante.fr et www.fredonca.com

Que faire en cas d’infestation ?
Dans le département, c’est la chenille processionnaire du chêne qui est la plus présente. Elle apprécie les lisières de forêts et les peuplements peu denses.
Sur les terrains privés, la lutte contre la prolifération des chenilles processionnaires incombe aux propriétaires ou occupants de ces terrains. Dans le cas de terrains privés infestés causant des nuisances pour le voisinage, le maire a le pouvoir de demander aux propriétaires ou occupants de supprimer les nids.
La lutte contre les chenilles urticantes est une affaire de professionnels. La Préfecture des Vosges recommande fortement de faire intervenir une société spécialisée ou un professionnel formé pour toute intervention sur un arbre infesté. Qualifiés de 3D voir 5D (Dératisation, Désinsectisation, Dépigeonnage, Désinfection, Démoustication), ils disposent de la formation, du  matériel et des certifications phytosanitaires nécessaires.

Un annuaire de professionnels spécialisés existe et peut être consulté pour trouver une entreprise :https://chenilles-processionnaires.fr/

Etat - Région - Département : tous mobilisés
La prolifération des chenilles processionnaires ayant tendance à se répéter et à s’amplifier (voir encadré), la Direction Générale de la Santé a saisi l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) et l’Observatoire des Ambroisies – FREDON France pour  évaluer la situation et les moyens de lutte à mettre en œuvre. Dans l’attente des résultats de ces travaux et de l’évolution réglementaire qui pourrait sans doute aboutir à inscrire les chenilles urticantes (processionnaires du Pin et du Chêne), dans la liste des espèces nuisibles à la santé dont la destruction est obligatoire, la délégation des Vosges de l’Agence Régionale de Santé (ARS) s’organisent avec les différents acteurs afin d’informer et d’aider la population et les Maires  à se protéger puis à lutter contre la chenille processionnaire.

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom