09juil.

Hôpitaux d’Epinal et Remiremont : quel avenir ?

| |

Le comité de pilotage des centres hospitaliers d’Epinal et de Remiremont s’est réuni ce lundi 8 juillet. Virginie Cayré, la directrice générale déléguée de l’ARS Grand Est, a en 1er lieu annoncé la réalisation d’un nouvel audit, dès cet été, dans le cadre de la 2e phase du contrat de performance. Il sera réalisé par la société Oratorio qui rencontrera les acteurs du dossier avec pour objectif d’atteindre l’équilibre financier en 2022. 

Autre annonce : une économie de 1,47 million d’euros sera réalisée (sur les 1,7 millions prévus) alors que les mesures ont été récemment mises en place. En effet, à la demande de Monsieur Christophe Lannelongue, Directeur Général de l’ARS Grand Est, depuis plusieurs mois, François Vannson, Président du Conseil Départemental des Vosges, travaille en collaboration avec les deux communautés hospitalières sur 4 filières - la cardiologie, la chirurgie ortho/traumato/viscérale, l’hépato-gastro-entérologie et les Urgences - afin de définir un modèle d’organisation pouvant faire l’objet d’une validation commune et ainsi garantir une offre de soins de qualité pour les patients tout en donnant des perspectives d’avenir pour l’ensemble des agents et personnels soignants, l’objectif étant le maintien des services et de l’activité dans les 2 centres.

De plus, l’ARS, et conformément aux orientations nationales « ma santé 2022 », projette de se mobiliser afin de garantir l’offre de services en faveur des agents et des patients. L’ambulatoire sera développé. Les 2 centres hospitaliers s’orienteront ainsi vers une prise en charge ambulatoire avec des durées d’hospitalisation plus courte et une évolution des pratiques.

La 2e phase du contrat de performance va amplifier cette préconisation. L’objectif est ainsi de structurer l’offre de soins entre la médecine de ville et les centres hospitaliers afin de faciliter le parcours du patient, de simplifier les échanges entre les praticiens hospitaliers et les médecins généralistes, et de diminuer la durée d’hospitalisation pour fluidifier les services d’urgence.

C’est la raison pour laquelle le Conseil départemental s’est engagé dans une démarche de consolidation de l’offre de soins à l’échelle du territoire via son « plan actions santé 88 », avec pour objectif de favoriser l’attractivité des Vosges en accompagnant l’installation des professionnels de santé dans le département. Pour ce faire, le Conseil départemental soutient financièrement les praticiens et les accompagne dans leurs projets. La collectivité a en outre budgété 100.000 euros pour équiper les EHPAD en matériel de télémédecine.

Un plan qui porte ses fruits puisque 29 médecins s’installent - et s’installeront - dans les Vosges ; 16 de ces dossiers d’installation sont d’ores et déjà soutenus par le Département.

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom